Home>Publications Data Centers

Back to the list

L'alimentation de secours démystifiée

Électricité Québec - Par Michel Chartier, ing.

Print

Sorry, this article is only available in French.

Voici les utilisations les plus fréquentes :

L’ÉCLAIRAGE DE SECOURS que nous retrouvons dans la majorité des immeubles publics et qui fonctionne sur un système de batterie ;

Les SYSTÈMES DE BATTERIES 125 VCC sont utilisés pour le contrôle des disjoncteurs et dans les hôpitaux afin d’assurer une alimentation continue dans les salles d’opérations (il s’agit d’un type de systèmes de moins en moins utilisé) ;

 

 

 

Les SYSTÈMES DE BATTERIES -48 VCC assurent une autonomie continue des systèmes téléphoniques lors de pannes d’Hydro-Québec (c’est ce qui explique pourquoi votre téléphone n’est jamais ou très rarement en panne) ;

 

 

Les GÉNÉRATRICES D’URGENCES prennent la relève d’Hydro-Québec afin d’alimenter les systèmes importants des immeubles (ascenseurs, pompes à incendie, éclairage d’urgence). Ces génératrices d’urgences alimentent également certaines installations critiques telles que les centres informatiques ou les centraux téléphoniques. Habituellement, il s’agit d’installations de génératrices en parallèle ;

 

Finalement, nous retrouvons les ASC (Alimentation Sans Coupure), plus communément appelés UPS (Uninterruptible Power Supply). Ces systèmes existent dans des dimensions variant de 100 VA à 2500 kVA. Ils ont pour but d’assurer une alimentation continue pour une durée limitée, selon la batterie installée. En moyenne, les systèmes ont une autonomie de 15 à 30 minutes; cependant, plusieurs compagnies de télécommunications ont une autonomie de plusieurs heures. Majoritairement, les sites où sont installés les ASC sont également munis de génératrices qui démarrent en moins de 20 secondes après une panne.

 

Comme vous pouvez le constater, le monde de l’alimentation de secours est vaste. Nous tenterons lors de nos chroniques de démystifier ces systèmes en analysant pour chacun les limites, les forces et faiblesses ainsi que la réglementation qui les accompagne. La prochaine chronique portera sur les systèmes de batteries conçus pour l’éclairage d’urgence et le contrôle des disjoncteurs.