Accueil>Publications centres de données

Publications : Génératrices de relève et d'urgence - Alimentation ASC

Retour à la liste

Chloé Legris: La première étoile du match contre la pollution lumineuse

Électricité Québec - Par Mihaï R. Pecingina, ing

Imprimer

L’événement s’est déroulé à la salle « Jean-Despréz » de la Maison Radio-Canada devant environ 50 invités.

La « Personnalité scientifique de  l’année 2007 » a été présentée (elle et son activité des cinq dernières années) par M. Pierre Goulet, directeur du parc national du Mont-Mégantic et  par M. Yanick Villedieu, animateur de l’émission « Les années lumière ».

Le directeur de l'information de Radio-Canada, Alain Saulnier, a présenté  le prix « Scientifique de l’année » décerné pour la 21e année consécutive. Ce prix « est remis à une personnalité scientifique qui, au cours de l’année écoulée, s’est illustrée dans sa discipline par une découverte, une publication ou une réalisation remarquable, de nature scientifique et de portée nationale ou internationale. L’honneur vise également à souligner l’implication et le rayonnement social de cette personnalité dans son milieu. » .

Lors de cet événement, nous avons eu aussi la chance de regarder en avantpremière le reportage sur « la fée des étoiles » présenté le 27 janvier 2008 dans l’émission « Découverte » et de participer à l’enregistrement de l’entrevue de M. Villedieu avec Mme Legris.

Le sujet principal de l’émission portait sur la remise du prix : « Personnalité scientifique de l’année 2007 de Radio-Canada ». Pour la première fois, Radio-Canada a ajouté un souvenir pour le récipiendaire : une plaque ornée d’une photographie. Le premier cliché a été « Clair de terre » de Guy Lavigueur.

Voici pourquoi Mme Legris, avec un parcours de carrière exceptionnel, s’est mérité ce prix présenté par M. Saulnier :

D’abord, la définition du concept de réserve de ciel étoilé (par IDA) : « Un terrain public ou privé qui possède une excellente qualité du ciel nocturne étoilé et qui, pour sa mission scientifique, naturelle, éducationnelle, culturelle, d’héritage et/ou de divertissement public, est protégé dans un large périmètre par des mesures spécifiques. La réserve de ciel étoilé consiste en une zone centrale qui rencontre certains critères minimaux de qualité du ciel étoilé et de la noirceur naturelle et en une zone périphérique qui contribue à la conservation des valeurs du milieu nocturne dans la zone centrale qui, à son tour, reçoit les bénéfices du ciel étoilé. La réserve de ciel étoilé est formée par le partenariat de plusieurs propriétaires des terrains ou administrations locales qui ont reconnu les valeurs du ciel étoilé et les soutiennent par des règlements, par des conventions formelles ou par une planification à long terme ».

Ensuite, la réserve de ciel étoilé du Mont-Mégantic est protégée par deux zones, une d’un rayon de 25 km centré dans l’Observatoire et dans laquelle des interventions concrètes sur l’éclairage extérieur ont déjà produit l’effet désiré. Dans une deuxième zone concentrique de 50 km, les actions  concrètes sont en cours et en périphérie, la ville de Sherbrooke (responsable de 25 % de la lumière agressive) vient d’adopter des règlements contre la pollution lumineuse. Un total d’un peu plus de 5 500 km2.

Finalement, Mme Legris est le moteur de tous ces changements. Elle a «  sensibilisé la population, les intervenants régionaux et les organismes publics à l’urgence d’agir pour préserver et même restaurer la qualité du ciel étoilé. Elle a participé à des consultations publiques, élaboré un règlement sur l’éclairage nocturne, donné une formation technique aux urbanistes, inspecteurs municipaux, architectes, ingénieurs et électriciens de la région. Elle a aussi conçu et mis en place un programme de conversion de l’éclairage public et privé, au coût de 1,5 millions de dollars. En plus d’améliorer la qualité du ciel nocturne pour le plus grand bénéfice des astronomes et de tous les amoureux de la nature, la réalisation de ce projet permettra de substantielles économies d’énergie. » (cité du communiqué officiel de Radio-Canada).

Chloé Legris est la plus récente récipiendaire de ce prix qui a récompensé plusieurs personnalités telles que : Dr Jean Davignon (1987), Pierre Bourque (1992), René Racine, Directeur de l’observatoire de Mont-Mégantic jusqu’en 1997 (1994), Dr Tom J. Hudson (2000), Louis Fortier (2004) et Lyne Mongeau (2006).

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de Chloé et de son parcours, surveillez l’article exclusif qui sera publié en 2008, dans un prochain numéro du magazine Électricité Québec.

Félicitations Chloé et merci pour ton beau travail !

Publications : Génératrices de relève et d'urgence - Alimentation ASC